A Ben S'Rour : la famille Boualam

Ben S'Rour dans les années 1960 une petite bourgade de 300 à 400 personnes, avec sa mairie, son école, sa gendarmerie et un camp militaire : le 584 B.T. avec pour insigne la roue et la gerboise, ce petit rat du désert.
Il y a une mairie, il y a donc un maire, élu par la population
depuis 1957.

 

Le Maire : Boualam Bellal ben Ali 

Boualam Bellal ben Ali
Boualam Bellal ben Ali

Né en 1894 : 3 enfants

Elu Maire et Conseiller Général de Ben S’Rour de avril 1957 à 1962.
Ancien combattant de 1920 à 1935 a combattu sous l’armée française surtout au Maroc. Ce qui lui a
valu une citation : « Brave spahi s’est distingué par sa bravoure le 18. 7. 26 . N’a quitté le camp que
dans les derniers après avoir fait tête à l’adversaire et en ramenant le corps de son capitaine tué ».

 

Le Garde Champêtre : Boualam Ahmed Ben Ali

 

A Ben S'Rour : la famille Boualam
Boualam Ahmed
Photos 1957
de André Plaziat
Ces 4 photos ont été prises en 1957 par André Plaziat alors qu'il était militaire à Ben S'Rour et qu'il s'était lié d'amitié avec le garde-champêtre
Ces 4 photos ont été prises en 1957 par André Plaziat alors qu'il était militaire à Ben S'Rour et qu'il s'était lié d'amitié avec le garde-champêtre
Ces 4 photos ont été prises en 1957 par André Plaziat alors qu'il était militaire à Ben S'Rour et qu'il s'était lié d'amitié avec le garde-champêtre

Ces 4 photos ont été prises en 1957 par André Plaziat alors qu'il était militaire à Ben S'Rour et qu'il s'était lié d'amitié avec le garde-champêtre

Frère aîné du précédent bien reconnaissable car il est partout à Ben S’Rour,

accompagné de son inséparable fusil de chasse et sa cartouchière autour du ventre ! Dès qu’il se passe quelque chose entre l’armée et la population c’est à ces deux hommes que l’on s’adresse : logique ! 

Et c’est tout simple, ces deux hommes sont frères : ce qui est dit à l’un est
aussitôt transmis à l’autre ! Tous les deux, anciens militaires, n’ont pas de secrets entre eux ! 

Tous les deux ont connu une fin tragique :


En 1959 : le garde-champêtre accompagnait la Harka au Bordj de l’Agah, au retour le camion saute sur une mine, il est tué dans l’attentat.


En 1962au mois d’avril, au cessez le feu, M. le Maire est arrêté par le FLN et emmené.

Au mois de Juillet la famille reçoit l’avis de son décès, sans plus d’explications, en laissant une veuve et 3 enfants de 12 - 6 et 4 ans.

 

 

Rabah Boualam et Pierre Daum
Rabah Boualam et Pierre Daum

Cette page a pu être réalisée

Grâce à M. Boualam Rabah né en 1950, à Bou Saada
Retraité à Bou Saada
Fils aîné de l’ancien maire Boualam Bellal de Ben S’Rour.

Rédigé par aecobois